Extension et transformation de l’Hôpital

Rapport du jury

But du concours d’architecture

Par décision du Conseil d’Etat, l’Hôpital de Sion doit désormais regrouper toute l’activité opératoire du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR). Cette décision implique le passage de 6 à 14 salles d’opération, l’augmentation des lits stationnaires de 257 à 400 et des lits ambulatoires de 11 à 50, ainsi que la mise à niveau des infrastructures médico-techniques et logistiques de l’Hôpital de Sion.
Le but est de créer, sur le même site de Champsec, un véritable campus de la santé qui rassemblera formation et recherche autour de l’Hôpital cantonal et de la CRR. Le périmètre du concours (115’719 m2) inclut les filières de formation en physiothérapie et en soins infirmiers (soit un millier d’étudiants) de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) et le pôle santé de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). Il s’agit de construire un ensemble cohérent pour stimuler la créativité et l’in-novation dans le domaine des soins et contribuer à une meilleure maîtrise des coûts par des synergies. On estime que le futur campus de la santé, une fois réalisé, accueillera chaque jour quelques 4’500 personnes: patients, soignants, étudiants, chercheurs, enseignants et visiteurs.

Concours de projets pour architectes avec ingénieurs civils à un degré en procédure ouverte selon règlement SIA 142 édition 2009 pour l’extension et la transformation de l’Hôpital de Sion, avenue du Grand-Champsec 86, CH-1951 Sion.
Il s’agit de trouver le meilleur projet pour l’extension et la transformation de l’Hôpital de Sion tout en permettant d’intégrer sur le même site les futurs éléments qui constitueront le campus de la santé. Il sera aussi nécessaire de relocaliser tous les services qui, pour des raisons de sécurité sismique, ne peuvent pas rester à leur emplacement actuel. Il est aussi demandé aux concurrents de prévoir des possibilités d’extensions futures pour l’hôpital uniquement, une conception ouverte du réseau des circulations et distributions intérieures et l’intégration des accès au parking situé au nord du périmètre qui a fait l’objet d’un concours séparé.

L’extension et la transformation de l’hôpital doivent permettre la relocalisation de certains services dans des bâtiments nécessitant une sécurité sismique plus élevée.

projets

jours de jugement

tours d'élimination

Recommandations du jury

A l’unanimité, le jury recommande au maître de l’ouvrage d’attribuer le mandat pour la poursuite de l’étude à l’auteur du projet n° 26 «CampuSanté».

Le jury salue la qualité et la clarté de l’intervention vers un projet qui propose une nouvelle identité à l’ensemble de l’Hôpital du Valais, site de Sion.

Rapport du jury

L’implantation de la nouvelle extension en forme de L au sud et à l’ouest de l’hôpital est habile. Elle permet en effet, d’une part, de préserver les espaces paysagers extérieurs, en particulier la frange boisée au sud et l’arborisation actuelle du parking et, d’autre part, de dégager un espace de référence entre le socle du bâtiment existant et la nouvelle extension.

Le dispositif des accès voitures, deux roues, piétons pour les différents usagers est bien organisé et profite de la configuration actuelle sans la remettre en question. La mise en place d’un «axe vert» appuie le parcours principal entre le parking et l’entrée principale de l’hôpital. Les cours paysagères à l’intérieur du bâti – la principale en L et les secondaires – donnent un caractère de campus hospitalier à l’institution.

La volumétrie générale de l’extension est compacte et ne dépasse pas le socle du bâtiment existant. De cette façon, les tours existantes des unités de soin qui sont l’emblème de l’Hôpital de Sion sont mises en valeur. L’organisation du projet permet aussi à terme d’absorber les extensions requises dans le cahier des charges.

La composition globale, sur 3 étages et un sous-sol partiel, permet de préserver le parc et de dégager les espaces suffisants au dispositif d’entrée principale. Le projet est rigoureux et relativement compact et efficace.

A l’analyse, il s’avère que CampuSanté présente un volume SIA et un rapport entre les surfaces utiles et les surfaces de plancher inférieur à la moyenne des projets, mais que son développement de façade est un peu supérieur.

La configuration du projet et de ses circulations autour d’un espace extérieur de référence offre une qualité indéniable à ce parti. Le volume en L de l’extension percé par des cours intérieures permet d’éclairer la majeure partie des locaux. Les espaces sont organisés de manière claire et hiérarchisée et permettent à terme une grande flexibilité d’usage. Le système constructif s’inscrit dans cette même logique.

Le dispositif spatial proposé et en particulier l’alternance systématique des vides et des pleins semblent cependant quelque peu rigides et mécaniques. Les proportions des passerelles de liaison au troisième étage apparaissent très fragiles dans leur rapport à la volumétrie générale du projet.

Le système distributif principal incluant les circulations verticales existantes s’organise en anneau autour de l’espace de référence et dessert efficacement les réseaux secondaires qu’ils soient horizontaux ou verticaux. Cette organisation claire et hiérarchisée permet à terme une réelle souplesse dans la mise en place des programmes.

L’organisation globale des flux intérieurs et extérieurs est bonne. L’emplacement de l’entrée principale et celle des petites urgences placées sous une marquise en lien direct avec l’axe vert et le parking courte durée sont parfaitement identifiables.

Le hall principal de distribution est généreux, il présente des doubles hauteurs et des apports de lumière zénithale qui sont à l’échelle de l’institution. De plus, partie prenante de l’anneau de distribution placé autour de l’espace de réfé-rence, il permet à l’usager de se repérer facilement et de comprendre d’emblée comment s’organise l’hôpital.
La séparation des différents flux – public, patient, visiteur, logistique – est bien résolue.

L’organisation des différentes fonctions avec au rez-de-chaussée les urgences, la radiologie, l’endoscopie et la thérapie, au premier étage, les consultations ambulatoires et spécialisées et au deuxième, le bloc opératoire, le bloc obstétrique, les soins intensifs, les soins continus et l’hôpital de jour fonctionne bien.

L’emplacement des urgences est optimal, même si son organisation interne et sa liaison avec la radiologie est à améliorer. L’absence d’un espace couvert et protégé pour l’accueil des ambulances n’est pas envisageable.

Le bloc opératoire est assez bien organisé, mais les liaisons avec les zones d’attente et de réveil sont à optimiser.
En terme d’exploitation le projet est efficace, les flux sont bien séparés et les distances à parcourir par les profession-nels au sein des entités, optimisés.

Au niveau structurel, le projet a une faible incidence sur le bâtiment existant. Au niveau U, le COP est intouché et sert d’appui aux niveaux A, B et C. La superposition structurelle (trame de 7.5 m x 7.5 m) est bonne. La condition des 17 mètres autour des tours de lits est respectée. La réponse aux contraintes parasismiques est jugée bonne. Le bâtiment n’est pas très compact, mais au vu de la bonne distribution des noyaux, la forme est satisfaisante.